Les détecteurs de fumée obligatoires

Et si je me protégeai dans mon habitation... ?

Détecteur de fumméesUn détecteur de fumées, comme son nom l'indique, permet de détecter des fumées d'incendie. Ces appareils sont également appelés DAAF (Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumées). Dans les incendies de locaux, des fumées sont très rapidement émises suite à la combustion. L'objectif du détecteur est de déceler la présence de ces fumées pour avertir les occupants du danger.

Quels dangers représentent les fumées d'incendie ?

Les fumées sont émises à partir d'une combustion incomplète des matériaux. Elles sont donc chargées en molécules diverses. Le gros problème de ces molécules ? Leur toxicité ! Chargées en monoxyde de carbone, dioxyde de carbone, acides divers et autres, les fumées d'incendie sont très néfastes pour l'homme à très court terme si celui-ci les respire à forte concentration, pouvant conduire très rapidement au décès. D'ailleurs, la majorité des décès lors des incendies sont dus à cette intoxication par les fumées.

"Oui, mais si je suis à l'intérieur, je vais voir que ça brûle !"

Là est tout le problème justement... Bien que déceler un départ de feu lorsque l'on est éveillé et présent dans son appartement reste une évidence, il en est tout autre lorsque nous dormons dans ces locaux. Les fumées d'incendie intoxiquent et asphyxient rapidement les occupants lorsqu'ils sont dans leur sommeil, conduisant à une finalité désastreuse pouvant détruire une famille complète. Le ministère de l'égalité du territoire et du logement, déclare sur son site, que plus de 250 000 incendies sont déclarés aux assurances en France chaque année, causant le décès de 800 personnes, touchant plus de 10 000 victimes dont 3 000 avec invalidité lourde. De plus, il est également précisé que 80% des décès sont liés à une intoxication par les fumées. Oui, vous avez bien lu, 80% !

Pour compléter ces données, nous savons également que la majorité des incendies se déclarent la journée (70%), mais le faible pourcentage de feux se produisant la nuit (30%) est responsable de la majorité des décès (70%). Il est à noter également que 25% des départs de feux ont une origine électrique (court-circuit, surchauffe d'un appareil, mauvais état, etc.).

"2/3 des victimes succombent, asphyxiées, la nuit, dans leur sommeil."

Que veulent dire ces chiffres ? En clair, et ceci est une évidence, ces sont les fumées d'incendies qui tuent et majoritairement lorsque les gens sont dans leur sommeil !

Que dit la loi ?

C'est la Loi n°2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation, mise en application par le Décret n°2011-36 du 10 janvier 2011 relatif à l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation qui rendent obligatoires l'installation d'un DAAF.

Leur but ? Vous réveiller la nuit ! La majorité des modèles dispose d'une alarme de 85 décibels minimum, permettant de l'entendre à plusieurs mètres et de réveiller efficacement et rapidement les occupants.

"Art. L. 129-8. − L’occupant d’un logement, qu’il soit locataire ou propriétaire, installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé. Il veille à l’entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif."

L’arrêté du 5 février 2013 relatif à l'application des articles R. 129-12 à R. 129-15 du code de la construction et de l'habitation, complétant les 2 textes ci-dessus, précise les exigences demandées aux détecteurs de fumée ainsi que le modèle d’attestation à faire parvenir à votre assureur garantissant votre dommage incendie.

 

Ce qu'il faut retenir des textes :

  1. L'installation d'un DAAF incombe à l'occupant du logement qu'il soit propriétaire ou locataire sauf cas particuliers (locations saisonnières, foyers, logements de fonction et locations meublées) ;
  2. Un DAAF minimum par logement à installer avant le 08 mars 2015 ;
  3. L'installation d'un DAAF devra être notifié à votre assureur grâce à une attestation ;
  4. Votre DAAF doit être normalisé et répondre à la norme européenne 14 604, posséder le marquage CE, et éventuellement posséder le marquage NF.


Combien en installer et où ?

Les textes ci-dessus, bien qu'obligeant un équipement dans chaque logement, restent totalement vagues sur la localisation précise et le nombre d'appareils à installer. Bien qu'un seul DAAF soit obligatoire peu importe la surface et la disposition de votre logement, nous vous recommandons cependant de suivre les recommandations suivantes pour déterminer le nombre et l'emplacement :

  1. Un DAAF par étage, dans les circulations (couloirs, hall, ...) ;
  2. Un DAAF dans chaque local à sommeil (chambre) présentant un risque de départ de feu (fumeurs, matériel électrique branché fréquemment dans la pièce, ...) ;
  3. Un DAAF dans chaque pièce à risque de départ de feu (buanderie, salon, ...) ;
  4. Attention à ne pas placer de DAAF dans la cuisine ou la salle de bain à cause du risque de déclenchement intempestif lié aux fumées de cuisson ou à la vapeur d'eau.



Quels modèles choisir ?

Un DAAF, c'est un simple appareil fonctionnant majoritairement à piles, qui s'installe très facilement grâce à 2 vis vissés dans 2 chevilles au plafond. Inutile donc de choisir un installateur qui vous coûtera certainement cher en main d’œuvre. De nombreux modèles de DAAF sont à ce jour en vente sur le marché. Mais attention, tous ne répondent pas aux normes et surtout certains modèles ne détectent même pas les fumées, et donc, ne vous servent à rien, si ce n'est à vous coûter de l'argent.

Il existe des DAAF à usage simple et d'autres comportant des options supplémentaires comme :

 

  • bouton "pause" : ces modèles disposent d'un bouton permettant de mettre en pause l'appareil quelques minutes seulement, notamment lorsque celui-ci est installé dans une zone à risque de déclenchement intempestif (idéal pour les installations à proximité de cuisines) ;
  • système de liaison : vous trouverez sur le marché des appareils permettant d'être reliés entre eux par une connexion filaire ou radio, pouvant être nécessaires dans les logements avec plusieurs niveaux et/ou une superficie étendue. Nous vous recommandons donc ce type d’appareils pour une installation comprenant un DAAF proche de la chambre et un ou plusieurs DAAF trop éloignés de la chambre qui risqueraient de ne pas être entendus.



Le magazine 60 millions de consommateurs a publié en octobre 2009 une étude sur le bon fonctionnement de 8 modèles différentes de DAAF selon des normes strictes (essais disponibles en cliquant ici). Le résultat est accablant ! Sur 8 modèles testés, 2 seulement sont ressortis comme étant des appareils fiables et détectant la majorité des départs de feux. Il s'agit des 2 modèles suivants :

  1. Kidde 29 FR (numéro 1)
  2. EI home 150B


Ces 2 modèles sont donc ressortis comme étant des appareils fiables, répondant aux normes en vigueur et vous assurant une protection maximale. Attention, de nombreux appareils ont été retirés du marché et/ou rappelés en magasin suite à des défaillances techniques. Voici une liste non exhaustive des appareils à proscrire :

  • Astrell chez Bricomarché : non conforme à la norme ;
  • Addax : retard dans la détection de fumées ;
  • Blyss, lot 12 W 2, chez Castorama : manque de fiabilité ;
  • Dhome : manque de fiabilité ;
  • Astrell, référence 101442 : appareil inefficace ;
  • Visortech, référence NC5198 : appareil inefficace ;
  • Lifebox : retiré du marché car déclenchement tardif ;
  • Brennenstuhl : manque de sensibilité ;
  • IDK, modèle DET 010/KD-107, lots identifiés "2011 APRIL 19" : défectuosité potentielle ;
  • Zenitech, modèle HS-103 : déclenchement tardif ;
  • MU Electronic Europe, modèle C9-Smokedet-5 - Type : GB 2188 : défaut de détection ;
  • Sentinel, modèle SM 2188 : défaut de détection ; 
  • Velleman, modèle HAM 2 SD : défaut de détection ;
  • Astrell, référence 101 442 KD 108 : retiré du marché car déclenchement tardif ;
  • Auchan, référence 100601 et lot 673929 :déclenchement tardif ;
  • Elro, référence RM 115 et lot 12K08 : déclenchement tardif ;
  • Promelect, lot 2008-2632-08-464 et référence 9234 KD-107H : déclenchement tardif ;
  • Promelect, référence 9234 SD-191H : déclenchement tardif ;
  • CFI Extel, modèle WEDF 6500 référence GNS-366 CE 07 et lot CFFI/0863/09w02/5603 : déclenchement tardif.


Vous trouverez plus d'informations au lien suivant : http://www.60millions-mag.com/actualites/rappels_de_produits

C'est pourquoi, Forma'Prev, avons décidé de vous proposer à la vente les modèles des marques conseillées. L'intégralité des modèles proposés sont de marque Kidde et Ei Elctronics et sont vendus en mains propres. Votre sécurité étant notre priorité, nous vous garantissons des tarifs très abordables défiant de nombreux modèles sur le marché !

Pour cela, découvrez notre gamme dans notre boutique en ligne.


Téléchargez la plaquette de
présentation de l'entreprise :

Plaquette de présentation Forma Prev